De l’espoir sur le campus de Lomé

20170203_121258Il est 12h 15 ce 03 Février sur le Campus de Lomé, nous terminons une rencontre avec ceux qu’on appelle désormais les « catalyseurs ». Il s’agit de nos étudiants et évangélistes qui ont appris il y a de cela environ 2 mois comment toucher plus de campus avec peu de ressources. Le Togo par exemple a 57 Campus Universitaires à toucher, et seulement 2 évangélistes affectes à temps plein a cette tâche. Ajoutez à cela un petit groupe de volontaires étudiants qui jusque-là ont surtout eu l’habitude de travailler sur leur campus uniquement. Que faire devant l’immensité de la tache ? Former toutes les personnes impliquées à changer d’approche et à devenir des catalyseurs. Ainsi, tout membre de l’équipe peut soit travailler à multiplier le mouvement sur plusieurs départements de l’université, dans plusieurs campus, ou les deux à la fois.

  Depuis la formation, je n’avais pas eu l’occasion de m’asseoir avec l’équipe de Lomé pour en savoir plus sur l’évolution du travail. Les témoignages sont édifiants :

  • Philippe, l’évangeliste, se retrouve désormais à travailler sérieusement à lancer des mouvements spirituels en Faculté de Médecine, à l’Ecole d’Administration et à l’Ecole d’Architecture. L’un des étudiants de l’Ecole d’Administration a d’ailleurs déjà encourages certains de ses camarades à présenter l’évangile a d’autres, et certains ont effectivement commence à le faire.
  • Juanita, étudiante en Allemand s’est retrouvée loin du Campus de Lomé, a l’autre bout de la ville en train d’assurer le coaching d’un étudiant de l’ESA, Ecole Supérieure des affaires.
  • Personnellement, j’ai discuté avec Rachel, une étudiante en 3eme Année Génie Civil de mon église. Après une prédication ou je parlais de l’importance de répondre à l’appel de Dieu, Rachel a exprimé le désir de savoir comment toucher son école de formation. Au cours d’entretien que nous avons eu plus tard, je lui ai demandé quelle vision elle pense que Dieu veut accomplir au travers de sa vie. Elle a répondu vouloir avoir un impact non seulement auprès de ses camarades, mais aussi auprès des professionnels du bâtiment dans le monde professionnel qu’elle va rejoindre d’ici quelques années. C’est si intéressant de demander aux étudiants ce qu’ils pensent que Dieu veut faire dans leur vie, parce que, ainsi, ils ne s’engagent pas à accomplir nos petits plans, mais les plans plus ambitieux de Dieu.

Ces étudiants ont pour la plupart encore besoin de voir Dieu a l’œuvre dans leurs vies et d’en apprendre plus sur l’évangélisation, mais quelle meilleure formation que de retrousser leurs manches comme ils le font et de travailler au bien-être éternel d’autres étudiants, sur leur campus et ailleurs. Dieu est à l’œuvre sur le campus de Lomé. Dehors, les feuilles des arbres sont sèches et les sentiers de la Cite Universitaire poussiéreux, mais tout semble plus beau quand on sait ce que le Seigneur est en train de faire, susciter une nouvelle génération d’évangélistes locaux.

campus2520170203_122129

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s