Libreville-Gabon : Les etudiants se consacrent envers et contre tout

20170810_175543

En Afrique, quand tout va bien, nous dansons.

Quand rien ne va on danse encore.

C’est justement mon expérience avec les étudiants de Libreville entre le 6 et le 13 Aout dernier lors du camp MUETSO. Nous étions donc à Libreville, et j’ai dansé avec les étudiants et les évangélistes du coin.

Mais commençons par le début. De quoi s’agissait-il au juste ? Un groupe de 44 personnes, étudiants, professionnels et élevés étaient réunis pour la première conférence annuelle du mouvement estudiantin de Campus pour Christ au Gabon.  Dans l’enceinte de l’Ecole des Instituteurs d’Owendo, la rencontre avait pour thème « Une nouvelle génération des leaders intègres pour une société responsable » (2 Rois 23 :1-25 ; Proverbes 11 :11) a été le thème de la 1ère édition du camp Muetso .

DSC_7638Pendant que j’enseignais sur le thème du besoin de leaders pour la nation Gabonaise, j’ai demandé aux étudiants des problèmes de leurs pays, et voici leurs réponses résumées :

  1. Les problèmes sur le campus
  • Taux d’échec élevé
  • Mauvaises conditions d’apprentissage
  • Harcèlement sexuel (Ils appellent cela des notes sexuellement transmissibles)
  • Accroissement des sectes pernicieuses
  • Consommation accrue des drogues
  • Inadéquation entre la formation et l’emploi
  • L’insécurité sur les campus

     2. Les problèmes du pays

  • Crise économique
  • Crise identitaire
  • Corruption
  • Dépravation des mœurs
  • Crimes rituels (il y a eu des cas de sacrifices humains)
  • Repli identitaire

     3.  Les problèmes dans l’église

  • Corruption
  • Désaccord sur les questions de doctrine
  • La concurrence
  • La recherche de la popularité
  • L’occultisme
  • Le manque d’intégritéDSC03397

Le but de camp a été de réunir et former des étudiants et jeunes professionnels qui partagerons régulièrement Christ aux autres comme mode de vie et les affermir  en vue de bâtir un mouvement dans chaque campus. Il y avait en tout 44 participants.

DSC_7445

Pour atteindre cet objectif plusieurs enseignements ont été développés tels sur le discipolat,  le leadership, catalytique, digital, étudier efficacement…

20170810_172910

Comme susmentionné, pendant ce camp, nous avons équipé les participants sur la stratégie catalytique avec mise en pratique sur les campus de l’Institut Africain d’Informatique( IAI ) et l’Université des Sciences de la Santé(USS) ce qui nous a permis d’obtenir 12 volontaires clés, des étudiants qui disaient vouloir s’impliquer pour présenter l’évangile aux autres étudiants, et 2 des participants ont dit vouloir devenir des évangélistes à plein temps.

Le changement est en marche :

  • Lucrèce, étudiante en communication, a dit qu’elle appréhendait un peu le fait de se retrouver avec d’autres filles dans la grande proximité du dortoir pendant une semaine entière, mais elle s’est rendue compte que l’expérience a été très positive, et cette rencontre a été pour elle l’occasion de réfléchir sur ses choix passes.
  • Personnellement, en allant sur le campus de l’Université des Sciences de la Santé(USS), j’ai pu voir un phénomène intéressant. A la question de savoir s’ils voulaient être utilisés par Dieu pour changer leur campus, plusieurs étudiants ont simplement dit que ça ne les intéressait pas. Vers la fin de la sortie, j’ai posé la question à une dernière étudiante qui a dit qu’elle s’était un peu éloignée de la foi, mais maintenant elle désire revenir dans le droit chemin et aider les autres à se connecter à Dieu. Qui était-elle ? La fille d’un pasteur. Dieu a un certain sens de l’humour.

Pour cela tout cela, on a mangé ensemble, chanté ensemble, dansé ensemble avant de decoller de l’Aeroport International Leon Mba, le seul qui porte mon nom.

DSC03174

DSC_7788

 

Advertisements

Impact Jubilé 25 : Dans la vallee verte au pays de la sauce jaune

Le site s’appelle vallée verte. Bien des choses peuvent se passer dans une vallée, surtout lorsqu’on raconte une histoire ou qu’on décrit une situation étonnante. En tout cas, en début du mois d’Aout 2017, se tenait la conférence Impact Jubile 25 de Campus Life, la branche universitaire de Campus pour Christ Cameroun. Cette rencontre a  donné l’opportunité a 133 délègues issus de 7 universités au moins de se frotter les uns aux autres en recevant des enseignements sur l’évangélisation en milieu universitaire, l’expansion sur les campus ou le rapport entre notre engagement sur les campus et la capacité à transformer nos pays. Quant à moi, j’étais l’orateur principal de la conférence, ce qui m’a fait penser avec nostalgie a la première conférence du genre en 2001 ou j’étais juste un étudiant enthousiaste perdu dans la foule. Mes interventions à cette conférence allaient en droite ligne du leitmotiv du mouvement estudiantin de Campus pour Christ qui se décline en trois lignes:

  • L’évangile pour chaque étudiant

  • Des mouvements sur chaque campus

  • Des leaders pour chaque nation

Thème N°1: L’Evangile pour chaque étudiant

Les étudiants et élèves d’aujourd’hui sont les futurs leaders de la société en général. Le diable au travers des sectes occultes est déjà à l’œuvre pour les recruter, en faire ses futurs agents et les perdre. Il est donc urgent que chacun d’entre eux ait l’opportunité d’entendre une présentation claire de l’Evangile de Jésus-Christ avec une possibilité d’y répondre.

Thème N°2: Des mouvements sur chaque campus.

Nous devons travailler à ce qu’il y ait sur chaque campus un groupe croissant de disciples de Jésus-Christ remplis du Saint-Esprit portant la vision de la multiplication spirituelle et veillant à ne laisser aucun campus hors du champ de mission.

Thème N°3: Des leaders pour chaque nation.

LE CAMPUS AUJOUD’HUI, LE MONDE DEMAIN !!!

Il est urgent de passer d’un ministère intensif des équipiers à un mouvement de multiplication du leadership estudiantin, ceci en vue de préparer de véritables futurs leaders pour notre nation et pour toutes les nations du monde. Une des causes des crises que nous vivons dans le monde est le manque d’un leadership à l’image de celui de Jésus-Christ. Notre travail consiste donc à développer des jeunes qui commencent à être ce « sel » en tant que leaders sur leurs campus aujourd’hui, et pour le monde demain.

En tout cas, les étudiants présents à la conférence Impact de 2017 ne sont pas perdus, et ils comptent bien travailler au salut de leurs camarades sur tous les campus du Cameroun et au-delà.

En tout cas, puisque c’était l’heure des bilans annuels, on a pu noter que l’équipe de Campus Life Cameroun a pu avancer sérieusement cette année :

  • 6563 Etudiants ont entendu une présentation de l’évangile
  • 2023 ont indiqué avoir pris une décision de confier leur vie a Christ
  • 411 sont passés dans un processus de suivi pour être affermis dans leur foi

QUELQUES TÉMOIGNAGES:
“Je rends grâces à Dieu car au
travers du témoignage de l’étudiant Rwandais  qui est devenu coordonnateur national du mouvement Campus pour Christ dans son pays alors qu’il était encore étudiant et de surcroit en informatique et celui du Pr
MBANYA (Professeur en Hématologie a la Faculté de Médecine) qui, malgré ses occupations a le temps de s’investir pour l’œuvre, Cela m’a donné de comprendre que mes études, ma position sociale ou encore
mes occupations ne sont pas des raisons pour lesquelles je ne m’investirai pas
assez dans le ministère. Car il y a toujours le temps pour tout, faut juste être
diligent. M.T.T

Ma participation à Impact a permis que je puisse commencer une nouvelle année académique avec une mentalité transformée sachant que Dieu veut m’utiliser pour une œuvre bien plus grande que ce que je pense et il m’équipe pour réaliser l’œuvre. Je rends juste grâce à Dieu pour ce nouveau départ et cette nouvelle mentalité acquise, car je suis transformé par le renouvellement de l’intelligence afin de créer un mouvement au sein de mon campus. J.S.

Les perspectives

Le mouvement au Cameroun n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. L’idée est de

  • Passer d’une présence sur 20 campus à une présence sur 50 campus
    d’entre les 150 que nous voulons atteindre d’ici 2020 ;
  •  Passer d’environ 200 disciples multiplicateurs que compte le Campus Life Cameroun à 600 disciples multiplicateurs ;
  • Déjà, ils ont organisé la première formation catalytique ouverte aux étudiants leaders en septembre 2017 ;

Je ne sais pas tout ce qui se passera dans ce pays qu’est le Cameroun, mais je sais une chose. Dans le climat trouble actuel qui agite le pays, avec des attaques terroristes au Nord du pays et ce qui a été qualifie de “crise anglophophone dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, nous avons besoin d’une nouvelle génération de leaders capables d’aider cette nation à connaitre la paix. Non pas celle parfois précaire des accords, des traites et des armistices, mais la paix que Jésus donne.

20245715_882786048539102_1404120003208012527_n
Les membres du comite d’organisation : un enthousiasme debordant.

Et la sauce jaune ?

Ah oui…C’est un repas tres prise au Cameroun, et il est provient du Nord-Ouest du pays.

De passage au pays, je me devais d’en deguster.

Pour moi, c’est le symbole de tout le bien qu’il y a a vivre…et a manger ensemble, car on a toujours de bonnes raisons de partager.

Pour ce qui est de la recette, jetez un coup d’oeil ici ou 20170803_201247

Une sauce jaune…et bonne

De passage au pays des lionnes, vert rouge et jaune,

Il me faut gouter de la sauce jaune.

Pas conne cette sauce jaune, plutôt bonne.

Qu’importe les choucroutes de Bonn,

Que me font les italiens et leur minestrone

Je ne ferais pas cas des fondues Bretonnes

Tant que j’ai ma sauce jaune

Qui soit dit en passant n’est pas conne,

Sage comme une nonne,

Violente comme un piment jaune

Et bonne, très bonne

C’est un cratère sans éruption ou foisonnent

Le kanda * et les tripes qui s’abandonnent

Le ndjakatu** qui fanfaronne

Le poisson qui s’époumone

Et la viande pour les bouches gloutonnes
Dites donc qu’elle n’est pas bonne, ma sauce jaune.

Elle n’appartient plus aux autochtones

Elle qui combat les saveurs monotones

Dans son écrin de taro, souriante comme un émoticône

Devant elles, tous deviennent des Fons***

Assis sur leurs trônes.

Je vous assure qu’elle ne demande pas l’aumône,

Et qu’à l’aune de la sauce jaune, nul ne peut rire jaune….

I say hein my man ? You no go eat this ashu ? Weting you di talk so ? Chop naaa !

(Pourquoi tout ce bavardage ? Vas tu as la fin manger ce taro ? Mange je te dis !)

* Kanda : peau de boeuf

** Ndjakatu : aubergine

*** Fon : Chef traditionnel du Nord-Ouest Cameroun.

Pareto, the visiting lecturer/ Pareto, conférencier-invité

·        SAM_1586

  • It It was awasome, splendid and simple.The points flow into my veins
  • You should organize this at least twice in an academic year.To help students value this seminar, you should award a certificate and particpants should pay some money.

These are just two of the reactions from the many students who attended our last Effective Study Seminar in the University of Yaoundé I.One of the point usually developped at  the beginning is the Pareto Principle . Originally, the Pareto Principle referred to the observation that 80% of Italy’s wealth belonged to only 20% of the population.

More generally, the Pareto Principle is the observation (not law) that most things in life are not distributed evenly. It can mean all of the following things:

·         20% of the input creates 80% of the result

·         20% of the workers produce 80% of the result

·         20% of the customers create 80% of the revenue

·         20% of the bugs cause 80% of the crashes

·         20% of the features cause 80% of the usage

Therefore, 80% of the results in academic pursuits can be achieved by paying attention, either in class or while studying to just 20% of the information you get. The seminar was offered with the support of the Head of the English Department. Students were surprised to receive a free snack during the break.

 FRANCAIS

• C’était merveilleux, splendide et simple.Les idéess étaient claires comme de l’eau de roche.
Vous devriez organiser ce séminaire au moins deux fois au cours de l’année  académique. En outre, afin d’aider les étudiants à accorder plus de valeur à ceci, vous devriez remettre des  certificats  et particpants devraient débourser une certaine somme .

Ce ne sont que deux des réactions de la part de nombreux étudiants qui ont participé à notre dernier séminaire Etudier Efficacement à l’Université de Yaoundé I.L’un point généralement abordé en introduction est le principe de Pareto .A l’origine, le principe de Pareto faisait référence au constat  que 80% de la richesse de l’Italie appartenait à seulement 20% de la population.
Dans un sens plus large, le principe de Pareto est l’observation (et non la loi) que la plupart des choses dans la vie ne sont pas réparties uniformément. Cela peut vouloir dire toutes les choses suivantes:
20% de l’apport crée 80% du résultat
20% des travailleurs produisent 80% du résultat
20% des clients procurent  80% du chiffre d’affaires
20% des pannes sont responsables de 80% des crashs

20% des fonctionnalités assurent  80% de l’utilisation
Par conséquent, 80% des résultats de travaux universitaires peut être réalisée en accordant une attention, que ce soit en classe ou pendant ses études à peine 20% de l’information que vous obtenez. Le séminaire a été offert avec le soutien du chef du département d’anglais. Les étudiants ont été surpris de recevoir une collation gratuite pendant la pause.

SAM_1609