Familles Bénies à Bafoussam

Paroisse EEC Tamdja

« Mon épouse et moi on s’est connus de façon assez spéciale, nous raconte un participant. A deux reprises, mon véhicule a eu une panne devant elle, et il n’y avait personne d’autre pour m’aider à le pousser pour qu’il redémarre. J’ai fini par lui dire que je viendrai manger chez elle… »Cette histoire qui date d’il y a plus de 20 ans nous est racontée par l’un des participants à la formation des formateurs des Bâtisseurs de Foyers, la branche de ViedeFamille qui encourage les études bibliques pour couples.

Paroisse EEC Tamdja
Paroisse EEC Tamdja

 

Le soir d’avant, Hughes et moi nous n’avons pas pu trouver une place à temps dans un des bus à destination de Bafoussam, et nous avons donc dû prendre place dans un des bus de Bamenda, afin de descendre en chemin. On s’est retrouvés en train de « sauter » du car vers 5h00 du matin (oubliant ma gourde dans le véhicule). Rien que du classique en somme …
Ce qui était un peu moins classique c’était la raison de notre voyage en 25 Janvier 2014. Suite au séminaire des couples qui avait eu lieu à la Paroisse EEC de Tamdja en 2013 Regroupant 70 couples, le Pasteur avait désiré une activité de suivi pour que, parmi les couples ainsi formés, ViedeFamille puisse en former quelques uns pour assurer le suivi en lançant des études bibliques pour les couples de la Paroisse, et nous étions donc là pour former ces formateurs-là.
Après la production des documents imprimés dans le bureau du Pasteur, tout commence par une méditation sur l’impact de l’Evangile dans la vie d’une communauté, selon 1 Thessaloniciens 1:1-10, 2:8.

On y lit au sujet des habitants de Théssalonique que « Non seulement, en effet, la parole du Seigneur a retenti de chez vous dans la Macédoine et dans l’Achaïe, mais votre foi en Dieu s’est fait connaître en tout lieu, de telle manière que nous n’avons pas besoin d’en parler. Car on raconte, à notre sujet, quel accès nous avons eu auprès de vous, et comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, … » v8-9

Hughes Bumtcha en train d'enseigner
Hughes Bumtcha en train d’enseigner

Après la méditation, nous avons continué avec une présentation de la stratégie des Bâtisseurs de Foyers aux couples 13 présents (certains sont venus sans leur conjoint). En attendant d’assister à une rencontre des Bâtisseurs de Foyers, découvrez donc les 3règles de base énoncées avant chaque rencontre :

Simulation d'une étude pour couples
Simulation d’une étude pour couples

1. Ne rien partager de votre foyer qui embarrasserait votre conjoint.
2. Vous pouvez laisser passer une question à laquelle vous ne voulez pas répondre.
3. Chaque couple doit s’engager à achever le Projet des Bâtisseurs de Foyer (questions de discussion et d’action pour chaque couple) entre les séances.
4. Tout ce qui est dit au sein du groupe doit rester confidentiel.

Nous avons terminé par une séance type afin que les participants puissent se familiariser avec le matériel

Photo de famille
Photo de famille avec les participants tenant leurs manuels;

Ce que je ne saurai garder confidentiel c’est l’excellent poisson dégusté servi par l’épouse du Pasteur. En rentrant, coincés dans un car surchargé, nous avons été éclaboussés par le vin de palme d’un passager indélicat avant de subir la vitesse folle du chauffeur. Rien que du classique, mais nous nous attendons à des récits extraordinaires de vies transformées à Bafoussam dans la région de l’Ouest et ailleurs. Non seulement des divorces évités, mais aussi des couples magnifiques.

Une vue de Bafoussam
Une vue de Bafoussam, rouge poussière !

 

Ambassadeur en difficulté

Image

Alors là, j’étais coincé ! Le pantalon que j’avais décidé de mettre pour parler aux étudiants en diplomatie de l’IRIC (Institut des Relations Internationales du Cameroun) était déjà prêt au pressing, mais le jeune homme qui se tenait de l’autre côté du comptoir avait beau fouiller les piles de vêtements, il ne retrouvait pas mon pantalon ! Bon gré mal gré, il fallut se résoudre à remplacer le pantalon absent par un autre, d’une couleur différente de la veste. Pour me stresser encore plus, voilà le téléphone qui sonne : les étudiants sont déjà là pour l’anniversaire, et certains pourraient rentrer si on ne commence pas bientôt !

A mon arrivée à moto sur le lieu de la rencontre, quelle surprise. Le domicile de mon collègue est assiégé par une série d’étudiants en costumes impeccables, et des étudiantes non moins tirées à quatre épingles. Faute de place à l’intérieur, certains se tiennent dans le garage, d’autres  juste à l’entrée, après la rampe d’escalier. Dans le salon, pas un cm² de disponible, et les derniers sont assis dans le couloir qui mène aux chambres. Mais qu’est ce qui se passe au juste ici ? Simplement, 2 étudiants ont décidé de transformer leur anniversaire en rencontre évangélique, et moi je suis le prédicateur du jour, présenté d’ailleurs comme le « Pasteur » pas le temps de corriger, d’ailleurs, qu’importe ? Pour certains, pasteurs et évangélistes c’est du pareil au même.

Après les mots des étudiants qui célèbrent leur anniversaire, c’est mon tour de prendre la parole, et j’invite les étudiants à réfléchir sur le sens de leur vie, et l’opportunité de s’engager dans la voie de la crainte de Dieu. Au moment de la prière de repentance, plusieurs décident de faire le grand pas. Dans le dépouillement des fiches de feed-back, on se rend compte que sur 40 personnes, environ 22 disent vouloir initier une relation personnelle avec Christ. Comme quoi, si le pressing fait des siennes, que cela ne vous empêche pas d’être un ambassadeur du Roi auprès des futurs ambassadeurs. Maintenant, certains ont demandé à rencontrer le « révérend ».